Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

Remise de la pétition du comité d’urgence SOPFEU au député Robert Bussière

Comité urgence sopfeu 2
Temps de lecture
2 min

Des membres du comité d’urgence SOPFEU se sont présentés, cet avant-midi, au bureau du député de Gatineau, Robert Bussière, pour déposer une pétition demandant l’arrêt de la restructuration annoncée par la SOPFEU.
C’est avec un document de 225 pages, comprenant plus de 4943 signatures, que Jean-Paul Gélinas, porte-parole pour le comité d’urgence citoyen SOPFEU, et Georges Lafontaine, instigateur de la pétition, se sont présentés au bureau du député Bussière. Ils étaient accompagnés de 4 autres membres du comité, dont Ghislain Rozon, ancien directeur général de la SOPFEU – base de Maniwaki.
M. Gélinas estime que cette pétition ne représente qu’une partie de la volonté de la population. On l’écoute :

Jean-Paul Gélinas désire que Québec fasse pression dans ce dossier. À titre d’exemple, ce dernier souligne l’intervention de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, concernant le Musée des beaux-arts de Montréal, mercredi passé :

La préfète de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, est d’avis que le député de Gatineau, Robert Bussière, doit répondre aux demandes du comité :

Rappelons que les membres du comité d’urgence SOPFEU et les élus de la Vallée-de-la-Gatineau demandent de préserver la direction générale à la base de Maniwaki, de désigner Maniwaki comme l’entrepôt provincial et national des équipements, de préserver l’intégralité du centre régional de lutte (CRL) de la base et de poursuivre le développement continu de celle-ci. Ils demandent aussi qu’un représentant de la région obtienne un siège au conseil d’administration de la SOPFEU.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser