Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

L’ouverture de la pêche en période de pandémie : un casse-tête pour les municipalités

pêche-1-1024x683
Temps de lecture
2 min

Depuis ce matin, les amateurs de pêches à la truite ont la permission de prendre d’assaut les lacs de la région en quête de belles prises.

Si certains lacs de la région sont toujours gelés et qu’il est donc impossible d’y pêcher, d’autres sont désormais accessible. Cependant, en raison de la pandémie de la COVID-19, les municipalités ont l’obligation d’inciter les pêcheurs à respecter les diverses mesures visant à limiter la propagation du virus. Dans ce contexte, certaines municipalités de la Vallée-de-la-Gatineau ont pris la décision d’installer des pancartes sur lesquelles seront affichées les principales mesures en vigueur alors que d’autres, comme Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau, ont pris la décision d’embaucher un employé qui aura la responsabilité de sensibiliser les pêcheurs. Les municipalités pourraient décider de fermer leurs descentes à bateau pour éviter de devoir mettre en place les mesures imposées par Québec.

Voici les mesures qui seront mises en place par la Ville de Gracefield. On écoute le maire Réal Rochon.


Infos CHGA · Réal Rochon

D’ailleurs, la préfète de la Vallée-de-la-Gatineau a tenu mentionner que la MRC n’avait pas juridiction sur les rampes de mise à l’eau alors qu’elle a dû se défendre à plusieurs reprises cette semaines d’avoir recommandé aux municipalités d’interdire l’accès à leur descentes à bateau :

Certains des maires interrogés par CHGA ne s’inquiètent pas outre mesure de l’achalandage dans les différents quais publics cette fin de semaine en raison du nombre moins élevé de pêcheurs à la truite. Cependant, plusieurs appréhendent l’ouverture de la pêche au doré le 15 mai alors que cette espèce est davantage prisée des pêcheurs.

D’ailleurs, lors de barrages policiers ce matin à Low, il a été rapporté que plusieurs automobilistes transportant une chaloupe se sont fait donner l’ordre de rebrousser chemin, alors que les déplacements non essentiels entre MRC ne sont toujours pas permis en Outaouais.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser