Actualité locale Par Alex Meunier |

Le DPCP ne déposera pas d’accusation dans un dossier impliquant la SQ à Grand-Remous

Surete-du-Quebec-894x1024-1504621227
Temps de lecture
2 min

Le directeur des poursuites criminelles et pénales a rendu
sa décision dans le dossier de l’homme de Grand-Remous qui a été atteint par un
projectile d’un agent de la Sûreté du Québec, le 29 juin 2017.

Par voie de communiqué, le DPCP a fait savoir que : «Après
examen du rapport produit par le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) en
lien avec l’événement entourant le décès d’un homme survenu le 29 juin 2017 à
Grand-Remous, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) conclut
que l’analyse de la preuve ne révèle pas la commission d’une infraction
criminelle par les policiers de la Sûreté du Québec (SQ). L’examen du rapport
d’enquête préparé par le BEI a été confié à un comité composé de deux
procureurs aux poursuites criminelles et pénales. Ces derniers ont procédé à un
examen complet de la preuve afin d’évaluer si celle-ci révèle la commission
d’infractions criminelles. Un procureur qui a participé à l’analyse du dossier
a informé les proches de la personne décédée des motifs de la décision ».

Rappelons qu’à la fin juin 2017, les policiers sont intervenus dans un chalet isolé de Grand-Remous puisqu’un homme tenait des propos suicidaires et avait en sa possession des armes à feu. Après une discussion téléphonique avec les agents, l’homme leur a fait savoir qu’il ferait feu sur eux s’il tentait de s’approcher du chalet. À l’arrivée des policiers sur les lieux, l’homme les a menacés et les a pointés avec le bout du canon de son fusil. Les policiers ont tenté de lui faire lâcher son arme, mais sans succès. L’homme a été atteint par un projectile et en est mort.

Le communiqué officiel se trouve ici.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser