Actualité locale Par Louis-André Jalbert |

Chasse à l’orignal : un comité algonquin semble insatisfait de l’entente avec Québec

chasseur-arme-à-feu
Temps de lecture
2 min

Même si une entente a été conclue dans le dossier de la réserve faunique La Vérendrye, des membres des communautés algonquines semblent insatisfaits de certains termes concernant la chasse sportive à l’orignal dans les territoires des zecs et des pourvoiries à proximité.

En effet, comme l’indique l’accord entre Québec et les communautés algonquines, les restrictions entourant la chasse sportive à l’orignal ne touchent que le territoire de la réserve faunique La Vérendrye.

Or, selon le conseiller en relations médias du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Georges Lafontaine, des membres du comité algonquin sur l’orignal auraient rencontré le président de l’Association des pourvoiries de l’Outaouais, Serge Danis, et le grand chef de la nation algonquine, John Boudrias.

D’autres sources connaissant bien le dossier confirment que les membres de ce comité auraient fait des demandes aux pourvoiries en lien avec la prochaine saison de chasse sportive à l’orignal.

De plus, plusieurs publications circulent sur les réseaux sociaux dans lesquelles certains membres des communautés proposent d’ériger de nouvelles barricades aux portes des pourvoiries dès cet automne.

En réaction à cette situation, une rencontre est prévue d’ici la semaine prochaine entre le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, et le grand chef John Boudrias.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser