Actualité locale Par Marc Beaudoin |

Vivre un deuil en période de confinement

sadness-PGHFXBC-1024x683
Temps de lecture
2 min

Le nombre de décès causé par la COVID-19 a atteint le cap des 3000 victimes au Québec. En raison du confinement, les gens décédés et leurs proches ont vécu cet instant séparé et isolé. Un deuil durant la pandémie peut être considéré comme un deuil traumatique, par l’injustice d’avoir été dans l’incapacité de dire «je t’aime» ou «au revoir» à l’être cher. Cela peut créer un grave impact psychologique.

Le deuil devient plus complexe et risque de se prolonger dans le temps. Il est très important de demander de l’aide et de consulter des spécialistes ou des proches à distance par skype, par zoom ou par téléphone. André Raymond, directeur général de l’organisme Entraide-deuil de l’Outaouais mentionne aussi qu’il est important de prendre soin de soi, surtout durant cette période d’isolement :

La grande règle dans le processus du deuil est d’extérioriser sa douleur, pleurer, parler, écrire, notamment. L’organisme Entraide-deuil de l’Outaouais a la préoccupation d’aider les gens à distance et offre des services pour permettre aux personnes vivant un deuil d’avoir l’écoute et le soutien dont ils ont besoin. On écoute à nouveau M. Raymond :

Le directeur général de l’organisme Entraide-deuil de l’Outaouais invite les gens de la Vallée-de-la-Gatineau, qui vivent un deuil dans les contraintes actuelles, de contacter l’organisme via leur site Internet.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser