Actualité locale Par Alex Meunier |

Une saisie pèse contre le Centre Château Logue

chateau-logue-300x148
Temps de lecture
3 min
Crédit photo: Page facebook du Château Logue, Golf & Resort

Une instruction a été envoyée au shérif du district de Labelle et lui demande de procéder à la saisie et à la vente de l’immeuble du Centre Château Logue de Maniwaki. Tout shérif de la province de Québec est invité à prélever sur l’immeuble du Château Logue une somme dépassant les 20 000 $.

Ce montant est relatif aux taxes municipales impayées de l’année 2009, pour laquelle la ville a obtenu un jugement favorable en janvier 2012. Le montant accordé à la base dans le jugement était de 10 642,62 $, mais à tout cela s’ajoute les intérêts de 15 % annuellement encourus depuis le 18 novembre 2009 en plus des différents frais juridiques qui se rattachent au dossier.

Un appel a été fait chez Michel Lacroix, un des actionnaires du Centre Château Logue. Celui-ci n’a pas voulu commenter l’histoire. Il a cependant affirmé ne pas comprendre la Ville de Maniwaki dans ses démarches.

Selon les recherches de CHGA FM, il apparaitrait que si le château Logue venait à être vendu par le shérif du district de Labelle, les premiers créanciers à être payés seraient le gouvernement Québécois, si les sommes dues au ministère du Revenu sont impayées, ensuite la Ville de Maniwaki pourrait récupérer ses impôts fonciers impayés par le Château Logue.

Mais fait intéressant, les autres créanciers à être payés seraient des compagnies à numéro et des compagnies de portefeuille appartenant à Michel Lacroix ainsi qu’à Kerry et Lee McConnery, qui sont actuellement les actionnaires majoritaires du Centre Château Logue.

Une de ces compagnies Québec inc. a d’ailleurs racheté la créance hypothécaire de la Banque de Développement économique du Canada en janvier 2010 et chacun des actionnaires a fourni des hypothèques sur une universalité des biens immeubles, pour une valeur totale de 3,5 M$.

La radio CHGA FM a tenté d’obtenir les commentaires du maire de Maniwaki, Robert Coulombe, sans succès. Bien qu’il y ait un avis de saisie officiel émis par le bureau du shérif du district de Labelle, le directeur général de Maniwaki n’a pas voulu indiquer quelles seraient les démarches suivantes et il nous a indiqué d’appeler l’avocat de la Ville, maître Gérard Desjardins. Malheureusement, ce dernier n’était pas disponible pour commenter la suite des choses dans ce dossier. L’avenir du Centre Château Logue demeure donc incertain, pour l’instant.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser