Actualité locale Par Alex Meunier |

Situation difficile au bureau de la SAAQ de Maniwaki

SAAQ-300x88
Temps de lecture
2 min

Quel est l’avenir du bureau de la Société de l’assurance automobile du Québec de Maniwaki? Après la publication la semaine dernière, par le journal le Droit, d’un article concernant la précarité du bureau de la SAAQ administré par la municipalité de Papineauville, la question vaut la peine d’être posée concernant la présence à long terme d’un bureau de la Société à Maniwaki, géré par un mandataire privé.

On se rappellera qu’en novembre 2011, l’ancienne Chambre de Commerce et d’Industrie de Maniwaki invitait la population val-gatinoise à se servir du bureau de la SAAQ situé au centre commercial. Comme on le sait, certaines transactions peuvent être effectuées directement sur le site internet de la SAAQ, mais d’autres dossiers se doivent d’être réglés dans un lieu physique, d’où l’importance d’avoir et de conserver un bureau dans la Vallée-de-la-Gatineau.

Avec l’augmentation des transactions en ligne sur le site de la SAAQ, qui ont presque triplé entre 2007 et 2012 pour dépasser les 500 000 transactions annuellement, et avec l’annonce de la situation précaire du bureau de Papineauville, la radio CHGA FM a tenté d’obtenir une entrevue auprès de la Société de l’assurance automobile pour éclaircir la du mandataire de Maniwaki. Cette demande a toutefois été refusée.

La radio CHGA a donc rencontré la mandataire du bureau de la Société de l’assurance automobile du Québec à Maniwaki, Carole Mayrand, pour discuter de la situation. Celle-ci n’a pas pu offrir ses commentaires à la radio, étant donné qu’elle a besoin d’une permission de la SAAQ avant de pouvoir s’adresser aux médias. Elle a toutefois tenu à souligner que la prospérité du bureau de Maniwaki est directement liée au nombre de transactions qui y sont effectuées. Elle a aussi indiqué qu’à une certaine époque ils étaient trois employés à temps plein, qu’à l’heure actuelle elles sont deux employées et si la situation se poursuit il pourrait bientôt y avoir qu’une seule employée, toujours dans le but de maintenir les services d’immatriculation dans la région.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser