Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

Québec limite les accès à l’Outaouais et aux MRC de la région

autoroute-50-1024x768
Temps de lecture
2 min

Le gouvernement du Québec annonce que des points de contrôle seront mis en place dès midi dans le but de limiter les déplacements aux frontières entre l’Outaouais et l’Ontario, mais également entre les MRC de l’Outaouais. Cette mesure supplémentaire vise à éviter la propagation de la COVID-19 et de limiter au maximum les risques de transmission du virus à l’intérieur de la région.

Plus précisément, des policiers érigeront des points de contrôle entre l’Outaouais et les Laurentides, entre l’Outaouais et l’Ontario, entre la MRC des Collines-de-l’Outaouais et les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, du Pontiac et de Papineau ainsi qu’entre la ville de Gatineau et la MRC de Papineau.

La Sûreté du Québec travaille en étroite collaboration avec le Service de police de la Ville de Gatineau et le Service de sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais afin d’organiser le déploiement des forces policières.

Les points de contrôle policier seront aléatoires pour l’instant. Les policiers questionneront les conducteurs sur leur lieu de provenance et sur la raison de leur déplacement.

Si les automobilistes reviennent de voyage ou présentent des symptômes de la COVID-19, ils seront retournés à la maison. Les déplacement essentiels seront autorisés ainsi que ceux pour des raisons de santé ou humanitaires.

Cette
annonce réjouit la préfète de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche qui
réclamait une telle mesure :



La préfète
Lamarche estime que cette mesure était indispensable afin de protéger la santé
de la population et d’éviter un vague de contamination dans la région. Elle
mentionne que la Vallée-de-la-Gatineau ne possède pas les infrastructures
nécessaires pour traiter une masse importante de cas de la COVID-19 advenant
que la pandémie frappe de plein fouet la région :



Le contrôle aux frontières de l’Outaouais était réclamé depuis la semaine dernière alors que la présence de villégiateurs et le comportement de certains inquiètent bon nombre de citoyen et d’élus.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser