Québec ajuste le tir après la tragédie impliquant des motoneigistes au Lac Saint-Jean

Source : Les Ours Blancs

Le gouvernement du Québec a annoncé que les entreprises œuvrant dans le domaine du tourisme de nature et d’aventure devront respecter de nouvelles normes en matière de sécurité.

Québec avait déjà l’intention de resserrer les règles auxquelles est soumise l’industrie. Cependant, la mort d’un guide de motoneige et la disparition de 5 touristes français qui l’accompagnaient en début de semaine à Saint-Henri-de-Taillon, au Lac Saint-Jean a poussé le gouvernement à devancer son annonce.

Parmi les mesures proposées par la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, on retrouve l’imposition d’une formation obligatoire pour tous les guides d’expédition en véhicules hors route ainsi que pour les touristes qui les accompagnent. Le président-directeur général du club de motoneige Les Ours Blancs, Sylvain Marchand, voit d’un bon œil l’annonce de la ministre Proulx. Cependant, il craint que les nouvelles mesures n’aient pas l’effet escompté. Voici pourquoi :

De plus, Mme Proulx a indiqué que les entreprises qui œuvrent dans ce domaine ne recevront plus de soutien financier de la province si elles ne possèdent pas l’accréditation Qualité sécurité qui oblige les entreprises à respecter des normes plus strictes et à fournir des formations techniques à leurs guides.

Rappelons que les recherches se poursuivent au Lac Saint-Jean afin de retrouver les motoneigistes disparus. La Sûreté du Québec a confirmé avoir repêché le corps de l’un d’eux, vendredi après-midi.

Vous avez été témoin de quelque chose? Vous avez une nouvelle à partager avec le service de l’information de la Radio CHGA? Faites-le en cliquant ici ou en téléphonant au 819-449-9730.

Lire également

Cayamant ajoute le chemin Lachapelle à sa programmation TECQ 2019-2023

La municipalité de Cayamant a procédé à l’ajout d’un chemin dans la programmation des travaux …

MRCVG