Actualité locale Par Aline Essombe |

Printemps hâtif : les ours noirs devraient rester loin des villes

young-black-bear-cub-or-yearling-walking-across-a-2023-11-27-04-50-16-utc
Temps de lecture
2 min

Le printemps semble vouloir s’installer plus tôt que prévu cette année, ce qui pourrait pousser des animaux sauvages en quête de nourriture, comme les ours noirs, à se rapprocher des villes.

Cependant, le ministère de l’Environnement, des Ressources naturelles et de la Faune assure qu’aucun ours noir ne devrait visiter les municipalités de la Vallée-de-la-Gatineau dans l’immédiat.

André Dumont, biologiste responsable de la gestion du gros gibier pour l’Outaouais au ministère, explique qu’il n’y a pas encore de quoi s’inquiéter en ce début de saison :

Selon lui, de nombreuses bêtes ont été pistées grâce à des colliers placés autour de leurs cous, ce qui permet d’en apprendre davantage sur l’espèce, mais ce qui les rend également plus prévisibles :

André Dumont a aussi expliqué que les ours sortent de leur état d’hibernation en cette période de l’année et sont encore faibles. Les animaux s’éloignent donc encore peu de leurs tanières pour chercher de quoi se nourrir, d’autant plus qu’aucune période de sécheresse ou de gel n’a menacé leurs réserves en forêt.

Le biologiste mentionne quelques conseils de sécurité pour éviter d’attirer un ours noir chez soi :

Plus d’informations sont disponibles sur le site Internet du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser