Actualité locale Par Natacha Desjardins |

Les présidentes et présidents des commissions scolaires de l’Outaouais dénoncent le concept de démocratie facultative

Logo-CSHBO-BON-300x225
Temps de lecture
2 min

Les membres de la Concertation des commissions scolaires de l’Outaouais, dont fait partie la présidente de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais, Diane Nault, se disent déçus du contenu de projet de loi modifiant l’organisation et la gouvernance des commissions scolaires.

Les présidentes et présidents se questionnent à savoir si par un possible entêtement à vouloir abolir les élections solaires, le ministre de l’Éducation, François Blais, n’aurait rien trouvé de mieux que d’intégrer au projet de loi une mesure qu’ils qualifient de démocratie facultative.

Voici plus d’explications avec les commentaires de la présidente de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais, Diane Nault :

Par ailleurs, chez les premiers porte-paroles officiels des commissions scolaires en Outaouais, on se questionne sur le fait que la nouvelle loi donne l’impression de la mise en place d’une opération de centralisation vers le ministre beaucoup plus que vers l’école.

Mentionnons également que les membres de la Concertation des commissions scolaires de l’Outaouais sont outrés du fait que les élus scolaires pourraient être remerciés avec un préavis à peine 15 jours après la mise en vigueur du projet de loi nº86.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser