Actualité locale Par Simon Deschamps |

Pornographie juvénile : un homme de Maniwaki restera derrière les barreaux en attendant la suite des procédures judiciaires

Palais-justice-Maniwaki-1024x768
Temps de lecture
1 min

Hier,  l’homme de 38 ans, de Maniwaki arrêté plus tôt cette semaine et accusé de possession, de production et de distribution de pornographie juvénile était de retour au palais de justice. Il y a subi son enquête de remise en liberté en attendant la suite des procédures judiciaires.

Le juge a décidé que Steve Collins restera détenu jusqu’à son retour en cour le 4 mai pour son enquête pro forma. À ce moment, l’avocat de l’accusé et le procureur de la couronne pourraient fixer une date de procès ou d’enquête préliminaire ou encore négocier une sentence et un plaidoyer de culpabilité, notamment.

Parmi les conditions que le juge a imposées à l’accusé, il y a l’interdiction de communiquer avec sa ou ses victimes ou avec toutes personnes mineures à l’exception de ses enfants.

Selon la plainte, les faits reprochés se seraient déroulés entre le 20 février 2018 et le 16 avril 2020.

Steve Collins a été arrêté par la Sûreté du Québec le 16 avril. Les policiers ont alors saisi du matériel informatique à son domicile pour l’analyser.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser