Actualité locale Par Simon Deschamps |

Plusieurs préoccupations à l’approche de la réouverture graduelle des écoles

ben-mullins-oXV3bzR7jxI-unsplash-1024x683
Temps de lecture
2 min

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a détaillé hier après-midi le plan pour la réouverture  graduelle des écoles. Les élèves du primaire et du préscolaire pourront être de retour en classe à compter du 11 mai, mais ce retour se fait sur une base volontaire.

Les écoles devront appliquer les mesures d’hygiène stricte et de distanciation recommandées par les autorités de santé publique. La capacité des classes est ramenée à 15 élèves et le deux mètres de distance devra être respecté. Le personnel scolaire pourra revenir à l’école le 4 mai pour préparer le retour des élèves. 

La Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais n’a pas voulu commenter ces nouveaux développements, alors que plusieurs rencontres se tiennent pour déterminer la marche à suivre en vue de ce retour en classe. Le Syndicat du personnel de l’enseignement des Hautes-Rivières dit qu’il y a encore plusieurs réponses à avoir,  alors que selon son président les directives ministérielles ne sont pas toutes claires. On écoute Daniel Boisjoli.


Infos CHGA · Daniel Boisjoli

Outre les considérations d’ordre sanitaire, le Syndicat se demande également quelle charge de travail sera imposée aux enseignants concernant le suivi qu’ils devront faire pour les élèves dont les parents auront décidé de les garder à la maison.

Quant aux élèves du niveau secondaire, collégial et universitaire, ils termineront l’année scolaire à distance et ils retourneront à l’école en septembre.

Les étudiants qui fréquentent la formation professionnelle pourront également recommencer leurs cours, alors que les ateliers techniques pourront se donner en demi-groupe dans les locaux de leur établissement scolaire.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser