Pinces de désincarcération : Maniwaki prêt à fournir des équipements de sauvetage à un futur regroupement

À l’intérieur du fourgon de l’ASO

Plusieurs municipalités de la Vallée-de-la-Gatineau ont pris part à une rencontre, lundi, afin de discuter de la possibilité de créer un partenariat dans le but d’améliorer le service de pinces de désincarcération dans la région.

Lors de cette rencontre, Francine Fortin a mentionné que la Ville de Maniwaki était ouverte à l’idée de donner au futur regroupement les équipements qu’elle a reçus de l’Association de sauvetage de l’Outaouais à la suite de la dissolution de l’organisation en mai dernier. Cependant, une analyse des équipements devra être réalisée afin de s’assurer qu’ils sont en bon état et qu’ils répondent aux normes.

Les membres du comité spécial chargé de ce dossier envisagent de se rencontrer à la fin du mois de septembre afin de prendre connaissance des résultats de l’analyse. C’est à ce moment qu’ils sauront si certains équipements doivent être remplacés.

Les élus des municipalités concernées seront interpellés dans ce dossier alors qu’ils auront à donner leur aval à la création d’un partenariat dans le but d’améliorer le service de pinces de désincarcération et devront approuver les dépenses qui s’y rattachent.

Au total, 8 municipalités, la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et Kitigan Zibi étaient représentées lors de cette rencontre.

Vous avez été témoin de quelque chose? Vous avez une nouvelle à partager avec le service de l’information de la Radio CHGA? Faites-le en cliquant ici ou en téléphonant au 819-449-9730.

Lire également

Le don de la Fondation Lucie et André Chagnon accueilli favorablement par les commissaires de la CSHBO

Logo : Fondation Lucie et André Chagnon (Groupe CNW/Fondation Lucie et André Chagnon) En juillet …

MRCVG