Maniwaki encourage la relève en niveau des surveillants-sauveteurs dans la région

La ville de Maniwaki a peut-être déniché une sauveteuse afin d’assurer la surveillance de la piscine publique en prévision de la saison 2020.

Les élus ont accepté que la ville défraie les coûts de la formation que doit suivre la future sauveteuse. En contre partie, elle s’engage à travailler durant 2 ans à la piscine publique de Maniwaki. La mairesse, Francine Fortin, a tenu à rappeler l’existence de ce programme qui vise à encourager la relève dans ce domaine :

De plus, la mairesse Fortin dit être entrée en contact avec d’anciens sauveteurs à la ville afin de sonder leur intérêt à mettre à jour leurs formations afin de partager leurs connaissances avec des jeunes adultes intéressés par ce métier :

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes de la région ont mentionné que la construction d’une piscine couverte à Maniwaki pourrait aider au problème de recrutement de sauveteurs dans la région. Cependant, la mairesse de Maniwaki, qui appuie l’idée de la construction d’une piscine intérieure, n’est pas convaincue que cette infrastructure règle le problème :

Rappelons que le manque de sauveteur a occasionné une réduction des heures d’ouverture de la piscine publique au courant de l’été.

Vous avez été témoin de quelque chose? Vous avez une nouvelle à partager avec le service de l’information de la Radio CHGA? Faites-le en cliquant ici ou en téléphonant au 819-449-9730.

Lire également

Le don de la Fondation Lucie et André Chagnon accueilli favorablement par les commissaires de la CSHBO

Logo : Fondation Lucie et André Chagnon (Groupe CNW/Fondation Lucie et André Chagnon) En juillet …

MRCVG