Actualité locale Par Simon Deschamps |

L’utilisation de sel sur les routes préoccupe des organismes de protection des cours d’eau

snow-plow-doing-P78UAHA-1024x680
Temps de lecture
2 min

L’organisme Garde-rivière des Outaouais, voué à la protection du bassin versant de la rivière du même nom, teste le niveau de chlorure dans divers cours d’eau de la région de la capitale nationale. Un premier échantillonnage a été pris dans le ruisseau Pinecrest à Ottawa, mercredi.

Garde-rivière des Outaouais se dit préoccupé par la quantité de sel épandue sur la chaussée et qui éventuellement se retrouve dans les cours d’eau.  Une haute concentration saline dans les cours d’eau est nocive sur les espèces aquatiques tandis que le chlorure de sodium est toxique pour elles.

Sachant que les rivières et cours d’eau de la Vallée-de-la-Gatineau, comme la rivière Gatineau, se jettent dans le bassin versant de la rivière des Outaouais, l’organisme Garde-rivière Outaouais prévoit également tester la concentration de chlorure dans la région. On écoute Elizabeth Logue de Garde-rivière des Outaouais.



Le Regroupement pour la protection de l’eau de la Vallée-de-la-Gatineau
partage les inquiétudes de cette organisation dont les bureaux sont situés à
Ottawa. À ce sujet, voici les propos de Mario Gaudette, président de
l’organisme val-Gatinois.



Afin de recruter des sentinelles pour effectuer ses tests du niveau de
chlorure dans les cours d’eau de la région, l’organisme Garde-Rivière des
Outaouais pourrait compter sur l’appui des membres du Regroupement pour la
protection de l’eau de la Vallée-de-la-Gatineau. Le président de l’organisme
val-Gatinois a cependant indiqué qu’ils devront en discuter plus formellement
avec les membres.

Pour la préservation des cours d’eau, Garde-rivière des Outaouais demande aux autorités municipales de réduire la quantité de sel sur les routes.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser