Actualité locale Par Marc Beaudoin |

L’option des demi-classes ne serait pas réaliste selon le SPEHR

School class after pandemic is over
Temps de lecture
1 min

Pour réduire la propagation de la COVID-19 dans le milieu scolaire, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Institut national de la Santé publique du Québec (INSPQ) recommandent de réduire les groupes classe de moitié. Les deux organisations suggèrent qu’une quinzaine d’élèves pourraient être en classe pendant que les quinze autres suivent le même cours à distance.

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge mentionne que cette option comporte des enjeux techniques et cela demande du temps pour l’instaurer. Daniel Boisjoli, président du Syndicat du personnel de l’enseignement des Hautes-Rivières, soulève la question quant à savoir si l’équipement technologique est adéquat pour envisager cette avenue :

Au-delà de la technologie, l’option de la demi-classe dans les écoles du Centre de services scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais (CSSHBO) serait peu envisageable, comme l’indique Daniel Boisjoli :

Rappelons que pour les écoles situées en zone rouge, les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire se présentent en classe un jour sur deux et suivent leurs cours à la maison la seconde journée.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser