Actualité locale Par Simon Deschamps |

Les résidents de Grand-Remous capables de faire leurs déplacements essentiels à Mont-Laurier, sans anicroche

maxwell-ridgeway-D5FI8jv6ndU-unsplash-1024x768
Temps de lecture
2 min

Pendant que des citoyens du sud de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau ont indiqué avoir vécu des problématiques avec les points de contrôles aléatoires des policiers pour des déplacements qu’ils jugent essentiels, la situation semble être tout autre au nord.

Selon les dires de la mairesse de Grand-Remous, Jocelyne Lyrette, ses citoyens n’ont aucun problème à se rendre à Mont-Laurier, dans les Laurentides, pour faire des déplacements essentiels.



La mairesse de Grand-Remous indique que le seul point de contrôle routier installé en permanence dans sa municipalité est celui qui empêche les déplacements non essentiels vers l’Abitibi.

Au cours des dernières semaines, des citoyens de Low qui se rendaient à l’épicerie ou à la pharmacie à Wakefield dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais se seraient fait donner l’ordre par certains policiers de rebrousser chemin et de changer de pharmacie.

Jeudi dernier, les élus de Low ont pris la décision d’envoyer une résolution aux autorités pour demander un peu plus de tolérance de la part des policiers quant à l’interprétation de ce qui est un déplacement essentiel. 

Le sergent Marc Tessier de la Sûreté du Québec rappelle que le corps policier encourage les citoyens à faire leur épicerie et leurs commissions dans la même MRC. Toutefois,il précise que les policiers évaluent au cas par cas la situation des automobilistes avant d’autoriser ou non le déplacement lors de leurs contrôles.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser