Actualité locale Par Louis-André Jalbert |

Les petits agriculteurs ne veulent plus être la vache à lait des assureurs

piggy-bank-on-pile-of-harvested-corn-seed-NTJQ3Z9-1024x684
Temps de lecture
1 min

L’histoire des propriétaires de la Chèvrerie de Charlevoix crée bien des vagues dans le monde agricole au Québec.

Près de 10 ans après avoir quitté la France pour confectionner leurs fromages fins dans la province, leur assureur a quitté le navire, laissant leur maison et leur ferme sans protection. Après deux ans de recherche et aucune assurance, ils ont décidé de quitter le Québec pour ne plus prendre le risque de tout perdre.

Voilà la réalité de plusieurs agriculteurs val-gatinois qui peine à rejoindre les deux bouts. Liliane Aumond, représentante des producteurs laitiers au sein du conseil d’administration de l’Union des producteurs agricoles de la Vallée-de-la-Gatineau, confirme :

De son côté, Éric Gauthier, courtier d’assurance pour La Turquoise Assurance, dit comprendre la situation des agriculteurs tout en donnant l’autre côté de la médaille :

Pour ce qui est la montée des coûts d’assurances, Éric Gauthier explique que le marché s’ajuste pour devenir rentable :

L’Union des producteurs agricoles serait à la recherche de solution pour pallier aux problèmes qu’ils connaissent avec les compagnies d’assurance.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser