Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

Les mesures pour combattre la propagation de la COVID-19 privent les paroisses de leurs sources de revenus principales

glise-Blue-Sea
Temps de lecture
2 min

La consigne gouvernementale qui suspend tous rassemblements a mis sur pause les messes dominicales et les célébrations de baptêmes, de mariages et de funérailles. Les paroisses catholiques de l’Outaouais souffrent d’importantes pertes de revenus.

Les Églises vivent en grande partie des dons des paroissiens et les principaux revenus proviennent des quêtes, de la contribution volontaire et des funérailles. La contribution volontaire qui est envoyée annuellement aux paroissiens a été reportée considérant que certains foyers ont subi des pertes de revenus, les gens ont d’autres préoccupations et ne sont pas dans une situation pour faire des dons.

La paroisse l’Assomption de Marie de Maniwaki a souscrit à la subvention salariale d’urgence du Canada pour conserver ses employés en poste qui ont été réaffectés à l’organisme le Pain Quotidien. La paroisse se prépare également à la réouverture des cimetières, qui est un service essentiel, prévu au début mai. Écoutons le curé Sylvain Desrosiers :


Infos CHGA · Sylvain Desrosiers

M. Desrosiers mentionne être en attente des directives des évêques et dans les prochaines semaines, mentionne qu’il contactera les couples qui ont prévu se marier cet été pour annuler ou reporter l’événement, puisque la consigne sur les rassemblements est toujours en vigueur. M. Desrosiers explique ce qu’il en est :


Infos CHGA · Sylvain Desrosiers 2

Si les messes dominicales étaient suspendues jusqu’à l’automne, il se pourrait que certaines églises ne survivent pas à la crise de la COVID-19.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser