Actualité locale Par Alex Meunier |

Les élus de la région discutent de la situation de Produits Forestiers Résolu

Produits-forestiers-Résolu-300x285
Temps de lecture
2 min

Depuis quelques jours, l’espace médiatique du Québec est occupé par le grand débat forestier des normes de certification dans l’industrie et le possible impact qu’auraient des groupes environnementaux sur la suspension de ces certifications.

Produits Forestiers Résolu a perdu sa certification du FSC, le Forest Stewardship Council, dans le nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean, certification que la scierie de Maniwaki ne possède pas pour la région. Depuis, PFR accuse Greenpeace d’avoir mis de la pression sur Rainforest Alliance, un organisme qui est chargé de vérifier le respect des normes forestières, pour qu’elle retire la certification FSC de Résolu. PFR accuse aussi Greenpeace de mener une campagne de boycottage envers ses produits.

Depuis, le maire de la ville de Saguenay, Jean Tremblay, a fait une sortie médiatique contre « Greenpeace et les intellectuels de ce monde ». Cette sortie a eu des échos dans la Vallée-de-la-Gatineau.

Lundi soir, le conseil de la Ville de Maniwaki a adopté une résolution qui a pour but de faire comprendre à Greenpeace que ses actions pourraient avoir un impact sur les travailleurs et l’économie des régions forestière.

La même résolution a été adoptée hier soir, durant le conseil des maires de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. Par contre, le préfet Michel Merleau n’a pas l’intention d’entrer dans le débat qui oppose Produits Forestiers Résolu à Greenpeace :

Rappelons que dans toute cette histoire, le Forest Stewardship Council a envoyé une mise en demeure à Produits Forestiers Résolu pour avoir insinué que Greenpeace pouvait avoir influencé la décision de Rainforest Alliance de suspendre les certifications de PFR au nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mentionnons aussi que le FSC n’est pas la seule norme forestière qui existe.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser