Actualité locale Par Marc Beaudoin |

Les camps de jour pourront débuter le 22 juin, mais avec des critères qui causent des obstacles financiers

camp-de-jour-1024x402-1513355552
Temps de lecture
2 min

Le gouvernement du Québec a annoncé hier que les camps de jour pourront avoir lieu cet été et pourront débuter le 22 juin. Un guide a été fourni aux différents camps de jour avec des normes à respecter d’hygiène, de distanciation et d’une diminution du ratio animateur enfant, notamment.

Malgré que ce soit une bonne nouvelle, l’organisation des camps de jour devient un casse-tête, puisque moins d’enfants pourront être admis et plus d’employés seront nécessaires. C’est le cas pour le camp Le Terrier qui est en mesure d’accueillir entre 70 et 80 enfants par jour et devra se limiter à 35 en raison des mesures pour contrer la propagation de la COVID 19.

Michèle St-amour, directrice du camp Le Terrier, indique qu’une ouverture avec les conditions demandées, c’est démarrer la saison avec un déficit :

En raison des retards causés par la situation actuelle, le camp Le Terrier n’a toujours pas eu de réponse aux demandes de subventions effectuées. Michèle St-Amour précise que si le gouvernement n’offre aucune aide financière, il y a une possibilité que le camp ne puisse avoir lieu cet été.   

La direction du camp Le Terrier se veut d’offrir un service sécuritaire pour les enfants et les employés et est consciente que certains parents auront besoin de ce service cet été. Les prochaines semaines seront déterminantes sur la décision à prendre d’offrir le service ou non.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser