Actualité locale Par Kim Lacaille |

Le SPSO réclame une action du gouvernement dans le dossier de la Santé en Outaouais

Hopital Maniwaki
Temps de lecture
2 min

Le Centre intégré de Santé et de Services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a annoncé, plus tôt cette semaine, un plan de contingence qui entrera en fonction dès la mi-juin.

Ce sont les services d’imagerie et le bloc opératoire qui seront particulièrement touchés. Le président-directeur général du CISSSO, Marc Bilodeau, explique que ce plan a été établi dans le contexte des vacances estivales :

Karine d’Auteuil, présidente du Syndicat des professionnels en soins de l’Outaouais (SPSO), parle d’un plan qui pourrait avoir de lourdes conséquences :

De plus, ce plan de contingence amène un lot de problèmes, tant au niveau de la population de la région qui devra se déplacer vers le centre urbain, mais aussi pour les employés qui auront de longues distances à faire pour aller travailler. À nouveau, Karine D’Auteuil :

Pour le Syndicat des professionnels en soins de l’Outaouais, il est plus que temps que le gouvernement cesse d’observer la situation et qu’il pose des gestes concrets :

Madame d’Auteuil rappelle que le ministre Dubé avait dénoncé la situation critique en Outaouais il y a maintenant plus de 3 ans. Encore aujourd’hui, le SPSO réclame des actions, le plan de contingence allant à l’encontre des solutions espérées. Le Syndicat ne comprend pas l’inaction du gouvernement dans ce dossier plus que critique, selon eux.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser