Actualité locale Par Simon Deschamps |

Le service de l’Hygiène du milieu et de l’Environnement de la MRCVG se démarque à la Cérémonie Distinctions 2020

89238431_2766721330041726_2868223720554496000_o-e1584129093369-1024x985
Temps de lecture
2 min

Le service
de l’Hygiène du milieu et de l’Environnement, de la MRC de la
Vallée-de-la-Gatineau a brillé à la Cérémonie Distinction 2020 du Réseau
Environnement qui s’est tenu à Québec, mercredi.  Il a raflé la Distinction Vecteur
Environnement pour le meilleur article technique paru dans la revue Vecteur
Environnement, le seul magazine scientifique sur le sujet au Québec.

La
coordonnatrice Carolane Saumur-Belley et la directrice Kimberley Mason ont
cosigné un article portant sur le traitement des eaux usées au Centre de
traitement des boues de fosses septiques à Kazabazua. L’article est intitulé «Innovations
dans les étangs aérés : Déphosphatation séquentielle par utilisation d’un sel
de fer non-acidifiant».

Une récompense qui confirme et crédibilise les bonnes pratiques de la MRC
dans son traitement des eaux usées dans la Vallée-de-la-Gatineau en utilisant
une méthode innovante. Voici les commentaires de Carolane Saumur-Belley.



Mme Saumur-Belley explique que la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau traite ses eaux usées en utilisant du sulfate ferreux, un réactif de déphosphoration qui  provient de déchet de l’industrie de métallurgie ou de sidérurgie. Le processus implanté ici revalorise les déchets et a une empreinte moins toxique sur l’environnement que celui utilisé ailleurs au Québec. En plus, la MRCVG participe ainsi à de l’économie circulaire.

Elle indique que la plupart des usines d’épuration de la province utilisent du sulfate ferrique ou des réactifs provenant de l’aluminium pour « précipiter le phosphore» dans le processus de déphosphoration. 

Le phosphore est un contaminant que le gouvernement du Québec souhaite réduire dans le rejet de ses eaux usées.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser