Actualité locale Par Simon Deschamps |

Le salaire minimum haussé à 13,10$ le 1er mai, un défi en temps de pandémie

argent-1024x683
Temps de lecture
2 min

Le gouvernement du Québec a confirmé que le salaire minimum sera haussé de soixante sous à compter du premier mai. Le taux horaire passera de 12,50$ à 13,10$.

La présidente de la Chambre de commerce de Maniwaki Vallée-de-la-Gatineau salue cette hausse du salaire minimum afin de combler les inégalités dans la société, même si elle indique que ce ne sera pas encore suffisant pour permettre aux employés de vivre au-delà du seuil de pauvreté.

Agathe St-Amour indique que pour ses membres spécialement les petites et moyennes entreprises, en ce temps de pandémie, cette hausse représentera un défi supplémentaire, eux qui doivent toujours s’adapter au niveau budgétaire lors d’une nouvelle hausse du salaire minimum. On l’écoute.

Du côté de l’Association de solidarité et d’entraide communautaire de la Vallée-de-la-Gatineau, cette hausse du salaire minimum n’est pas assez pour subvenir aux besoins essentiels. L’organisme milite pour la hausse du salaire minimum à 15 $. La coordonnatrice de l’organisme, Danielle Beaudry, aurait souhaité que le gouvernement profite de la crise, qui démontre l’importance des travailleurs au salaire minimum dans les services essentiels, pour hausser le salaire à 15$ dès maintenant. 

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) fait la promotion de l’idée d’atteindre le salaire minimum à 15$ en 2022. Un objectif qui reste toutefois loin du radar de la Coalition avenir Québec, qui préfère une hausse plus graduelle qui progresse au rythme de la hausse du salaire moyen au Québec.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser