Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

Le recrutement de personnel en santé passe par de meilleures conditions de travail selon le STTSSSO

infirmier-1024x683
Temps de lecture
2 min

Afin de recruter de la main d’œuvre dans tous les secteurs
d’activité dans ses hôpitaux de zone périphérique, le Centre intégré de santé
et des services sociaux (CISSS) de l’Outaouais tient au cours des prochains
jours, trois journées portes ouvertes. Une de celles-ci aura lieu à l’Hôpital
de Maniwaki cet après-midi.

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la
santé et des services sociaux de l’Outaouais (STTSSO-CSN) salue l’initiative du
CISSS de l’Outaouais dans son effort de recrutement. Il croit que ce type de
journée pourrait permettre le recrutement de quelques nouveaux employés, sans
toutefois savoir à quel point ce sera efficace.

Or, selon Jeremy Berthiaume, vice-président négociation,
santé et sécurité au travail pour le Syndicat, le CISSS de l’Outaouais, aurait
intérêt à mettre de la pression sur le ministère de la Santé pour offrir de
meilleures conditions de travail aux travailleuses de la santé. Selon, M.
Berthiaume, le CISSS n’a pas de problème de recrutement, mais bien de rétention
de personnel. On peut l’écouter.



Le CISSS de l’Outaouais affirme quant à lui travailler
conjointement avec les syndicats gravitant autour du monde de la santé pour
trouver des solutions à la pénurie de main-d’œuvre.  Depuis quatre mois, des rencontres mensuelles
sont tenues entre les syndicats, la direction générale et la direction des
ressources humaines du CISSS de l’Outaouais. Ensemble, ces intervenants
discutent des moyens qui pourraient être mis en place pour garder les employés
au sein du réseau, comme l’indique Robert Giard, directeur adjoint des
ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CISSS de
l’Outaouais.



Selon M. Giard, les bassins de main-d’œuvre vont diminuer d’ici les 11 prochaines années, c’est pourquoi le CISSS de l’Outaouais met en place diverses mesures dans les zones rurales de l’Outaouais pour retenir les travailleurs de la santé afin qu’ils travaillent dans leur région.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser