Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

Le maire de Gracefield cité en déontologie par la Commission municipale du Québec

Réal-Rochon-maire-de-Gracefield
Temps de lecture
2 min

Réal Rochon a été cité en déontologie devant la Commission municipale du Québec (CMQ) pour des manquements qu’il aurait commis aux règlements prévus dans le Code d’éthique et de déontologie.

Dans la citation en déontologie publiée, mercredi avant-midi, sur le site Internet de la CMQ, on apprend que le maire de Gracefield aurait commis 9 manquements, allant de l’ingérence et de l’influence aux conflits d’intérêts, en passant par la divulgation d’informations confidentielles, notamment.

Les gestes qui lui sont reprochés auraient tous été commis entre novembre 2017 et novembre 2020. Parmi ceux-ci, le maire Rochon aurait utilisé son statut de maire pour influencer ou tenter d’influencer des élus, des employés et des gestionnaires de la ville de Gracefield et aurait transmis à des tiers des renseignements obtenus dans l’exercice de ses fonctions. Réal Rochon aurait, entre autres, influencé ou intimidé le représentant syndical des cols bleus de la Ville en menaçant de poursuivre sa conjointe afin qu’il retire son grief contre le maire.

Le maire de Gracefield, Réal Rochon, n’a pas désiré émettre de commentaire dans cette affaire.

Aucune date d’audience n’a été fixée pour l’instant.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser