Actualité locale Par Aude Malaret |

Le Carrefour Jeunesse Emploi de Maniwaki favorable à des mesures pour que le travail ne nuise pas à la réussite scolaire des jeunes

CJEVG-2022-Saumon
Temps de lecture
2 min

Le gouvernement du Québec a fait part de son intention de déposer un projet de loi pour encadrer le travail des mineurs, en février ou en mars prochain.

Le projet de loi pourrait fixer à 14 ans l’âge légal pour travailler. Il ne serait donc plus permis aux travailleurs plus jeunes d’occuper un emploi, sauf dans le cadre de certaines exceptions fixées par la loi.

Selon la recommandation faite par le Comité consultatif du travail et de la main-d’œuvre (CCTM), les jeunes ne devraient pas travailler plus de 17 heures par semaine, avec un maximum de 10 heures du lundi au vendredi, pendant l’année scolaire.

Pour la directrice du Carrefour Jeunesse Emploi (CJE) de Maniwaki, Sophie Beaudoin, cette réglementation à venir est nécessaire :

Sophie Beaudoin rappelle qu’un faible nombre de jeunes diplômés peut être un facteur d’appauvrissement dans une communauté.

Le CJE propose le programme employeurs engagés qui vise à sensibiliser les entrepreneurs afin de soutenir la mise en place de bonnes pratiques de conciliation études-travail. Ainsi, les employeurs peuvent encourager la réussite éducative par des actions concrètes.

Le projet de loi pour encadrer le travail des jeunes québécois pourrait être adopté au début de l’été et entrer en application dès la rentrée scolaire 2023.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser