Le BRAS Outaouais s’inquiète de la possible présence de fentanyl dans la Vallée-de-la-Gatineau

Dans un message publié sur sa page Facebook, le travailleur de rue de l’organisme BRAS Outaouais pour le secteur de Maniwaki et ses environs, Vincent Courteau, a partagé son inquiétude quant à la possible présence de l’héroïne mauve contenant des traces de fentanyl sur le territoire de la Vallée-de-la-Gatineau.

Des cas de surdose liés à la fentanyl ont récemment été rapportés aux services d’urgence de l’Est ontarien, et c’est cette situation qui inquiète les travailleurs de rue de l’Outaouais qui craignent que la substance ait traversé la frontière provinciale. L’ajout de fentanyl dans la drogue augmente le risque d’une surdose mortelle. On écoute le travailleur de rue de l’organisme BRAS Outaouais, Vincent Courteau :

En cas de surdose, il existe une trousse de naloxone qui est un médicament pouvant inverser temporairement les effets de la surdose pour une période de 20 à 60 minutes. Une durée qui permet de transporter la personne en surdose à l’hôpital.

La naloxone est offerte gratuitement auprès des travailleurs de rue et sans ordonnance dans toutes les pharmacies du Québec.

Du côté de la Sûreté du Québec (SQ), le porte-parole, Marc Tessier, dit ne pas constater une hausse de cas de surdose pouvant indiquer la présence de fentanyl sur le territoire de la Vallée-de-la-Gatineau. 

Vous avez été témoin de quelque chose? Vous avez une nouvelle à partager avec le service de l’information de la Radio CHGA? Faites-le en cliquant ici ou en téléphonant au 819-449-9730.

Lire également

La Vallée-de-la-Gatineau peut encore compter sur les aides de services, mais les besoins sont toujours présents

Le premier ministre du Québec avait fait un appel à tous pour recruter des gens …

MRCVG