Actualité locale Par Louis-André Jalbert |

L’Association des pourvoiries de l’Outaouais encourage les communautés et le gouvernement dans les négociations

chasse
Temps de lecture
2 min

Les manifestations contre la chasse sportive à l’orignal ont laissé des traces dans la Vallée-de-la-Gatineau.

Évidemment, avec des pertes financières d’environ 600 000 $, les pourvoiries ont été les plus grandes victimes de ces barrages dans la réserve faunique La Vérendrye et les territoires avoisinants.

Plus d’un mois après la levée des barrages, les propriétaires des différentes pourvoiries ont pris du recul face à la situation. Serge Danis, président de l’Association des pourvoiries de l’Outaouais, croit que ses collègues pourvoyeurs voient d’un bon œil l’arrivée du ministre Lafrenière à la tête des négociations :

Pour l’Association des pourvoiries de l’Outaouais, la situation vécue lors des manifestations contre la chasse sportive à l’orignal ne reflète pas ce que représente la Vallée-de-la-Gatineau :

Selon Serge Danis, le gouvernement est la cause du problème et ce dernier doit assumer les conséquences de ses actions :

Rappelons que le gouvernement du Québec a déposé une première offre aux communautés anichinabées, depuis le retour à la table des négociations le 16 novembre dernier. Les détails de l’offre n’ont pas été dévoilés.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser