Actualité locale Par Marc Beaudoin |

La violence faite aux enseignants du CSSHBO provient en majorité des élèves

Une femme, les yeux fermés, un ruban sur la bouche
Temps de lecture
2 min

Les résultats de l’enquête effectuée l’an dernier par le Syndicat du personnel de l’enseignement des Hautes-Rivières (SPEHR) ont été dévoilés. C’est 92 répondants sur 260 qui ont participé à cette enquête pour le Centre de services scolaire des Haut-Bois-de-l’Outaouais (CSSHBO). Les résultats démontrent que 74 % des répondants ont subi de la violence. De ce nombre, 88% ont subi de la violence verbale/psychologique et 49% ont subi de la violence physique.

Pour le président du syndicat, Daniel Boisjoli, ces résultats sont alarmants, alors que 98% de la violence faite aux enseignants provient principalement des élèves du primaire :

M. Boisjoli spécifie que le CSSHBO s’est montré très réceptif et déterminé à mettre des solutions en place et que le Comité de santé et sécurité au travail (CSST) est à pied d’œuvre. Selon le président du Syndicat, ce pourcentage pourrait être encore plus élevé :

Le sondage couvrait les 24 mois précédents, soit pour les années scolaires 2017-2018 et 2018-2019. La COVID-19 a retardé la sortie des résultats prévus au printemps 2020.

Daniel Boisjoli mentionne qu’il serait intéressant, au cours des prochaines années, d’effectuer une nouvelle enquête pour évaluer si la situation s’améliore.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser