La situation s’aggrave dans le réseau de la santé en Outaouais selon la CSN

Surcharge de travail, démissions, manque de personnel, difficulté de recrutement. Voilà ce qui ressort du discours de la présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais lorsque questionné par rapport à la réalité vécue dans les différents hôpitaux de l’Outaouais.

Le syndicat affilié à la CSN indique que ses membres sont épuisés, stressés, qu’ils travaillent dans des conditions difficiles, ce qui complique la conciliation travail-famille. D’ailleurs, ces facteurs ont poussé une centaine d’employés du Centre intégré de Santé et de Services sociaux de l’Outaouais à démissionner au cours des 2 derniers mois. Selon la présidente du syndicat, Josée McMillan, ces conditions n’aident pas à l’attraction et à la rétention de personnel :

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais indique que la situation s’est aggravée durant l’été, augmentant du même coup la pression sur ses membres. Dans le but d’améliorer rapidement les conditions de travail, Josée McMillan demande au gouvernement du Québec de rouvrir immédiatement la convention collective :

Si elle n’était pas en mesure de dire combien d’employés de l’hôpital de Maniwaki ont démissionné dans les dernières semaines, elle mentionne que la situation est aussi problématique en région qu’en milieu urbain.

Vous avez été témoin de quelque chose? Vous avez une nouvelle à partager avec le service de l’information de la Radio CHGA? Faites-le en cliquant ici ou en téléphonant au 819-449-9730.

Lire également

Le don de la Fondation Lucie et André Chagnon accueilli favorablement par les commissaires de la CSHBO

Logo : Fondation Lucie et André Chagnon (Groupe CNW/Fondation Lucie et André Chagnon) En juillet …

MRCVG