Actualité locale Par Alex Meunier |

La prière au conseil municipal maintenant interdite, on a les commentaires de certains maires

priere-conseil-300x224
Temps de lecture
2 min

La Cour Suprême du Canada a rendu un jugement, la semaine dernière, concernant la prière avant la tenue d’une séance publique ordinaire d’un conseil municipal. En effet, les juges du plus haut tribunal au pays ont décidé, de façon unanime, que la prière au conseil contrevient à la neutralité religieuse de l’État.

Cette décision pourrait avoir des répercussions d’un océan à l’autre, dans l’ensemble des conseils municipaux où on fait encore la prière.

Dans la région, il y a encore quelques endroits où il est coutume de prier avant d’ouvrir une séance ordinaire. C’est notamment le cas à Bouchette et à Blue Sea, mais tout pourrait changer sous peu selon les commentaires des maires Réjean Major et Laurent Fortin :

À Maniwaki, il y a toujours un moment de recueillement avant d’amorcer la séance du conseil. Le maire de la Ville, Robert Coulombe, indique qu’il ne s’agit pas d’un instant religieux;

La situation est maintenant un peu différente à Montcerf-Lytton, où il y avait une prière avant et une autre après chaque réunion publique du conseil. La prière de fermeture a été abandonnée récemment, mais le maire Alain Fortin ne croit pas avoir besoin de changer les façons de faire, tant qu’il n’y aura pas de plaintes formulées :

Il faudra maintenant attendre de voir si l’ensemble des conseils municipaux va effectivement se conformer à la décision de la Cour Suprême ou si certains de ceux-ci défieront le jugement rendu la semaine dernière.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser