Actualité locale Par Simon Deschamps |

La FQM demande la tenue d’un référendum concernant la réforme du mode de scrutin

Elections-Quebec-2
Temps de lecture
2 min

Pendant que
la Commission des institutions étudie présentement, à l’Assemblée nationale, le
projet de loi 39 pour réformer le mode de scrutin, les représentants de la
Fédération québécoises des municipalités se sont penchés sur la question lors
de leur dernier conseil d’administration tenu à Québec le 20 février dernier.

Ils ont résolu de demander que la population puisse être consultée par référendum avant de mettre en application ces changements au mode de scrutin.

Dans un mémoire remis aux députés au mois de janvier, la FQM a indiqué qu’elle n’accordait pas son appui au projet de loi sous sa forme actuelle, puisqu’il soulève de nombreux questionnements.  Le gouvernement penche vers un mode électoral proportionnel mixte. Dans le nouveau système, il y aurait 80 députés de circonscriptions élus et 45 députés de régions choisis selon une liste.

La FQM se demande comment le travail sera réparti entre les députés et vers qui les élus municipaux devraient se tourner. De plus, elle s’inquiète de la perte de proximité avec le député pour la réalisation de projets en raison de l’immensité territoriale des nouvelles circonscriptions.  Selon l’organisation municipale, cette réforme se ferait au détriment des régions.

Voici les impacts pour la Vallée-de-la-Gatineau qu’aurait cette réforme du mode de scrutin selon le projet de loi actuel. On écoute la préfète de la MRC Chantal Lamarche.



Lors de la dernière campagne électorale, la Coalition avenir Québec avait promis de réformer le mode de scrutin à temps pour l’élection générale d’octobre 2022. En septembre dernier, la ministre de la Justice, Sonia LeBel, indiquait que ce pourrait être seulement en 2026 que les électeurs voteraient selon le nouveau mode de scrutin. Ce, afin de donner plus de temps à la population de s’éduquer sur la nouvelle façon d’exercer son droit de vote.

La ministre a laissé entendre qu’en même temps que le scrutin de 2022, la population pourrait être consultée par référendum sur le nouveau mode électoral.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser