La CSHBO ferme la porte à un projet jeunesse

Un ancien enseignant de la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais se dit victime d’un boycottage de la part de l’institution scolaire. Jean-Claude Roberts, qui a passé sa carrière à enseigner l’anglais, tente de réaliser un projet depuis plusieurs années, celui d’offrir des tables de ping-pong aux élèves des écoles primaires de la région. Un projet qu’il a mis sur la glace il y a quelque temps et qu’il tente maintenant de réanimer.

Son but est bien simple, amasser des fonds dans la communauté pour donner aux écoles de Maniwaki des tables de ping-pong afin de donner la piqûre de ce sport aux enfants. Jean-Claude Roberts détaille son projet :

Le retraité de l’enseignement a maintenant le sentiment que les élus scolaires tentent de l’éviter et de répondre à ses questions concernant son projet de tennis de table :

La Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais a préféré ne pas commenter le dossier, lorsque des journalistes de CHGA ont approché l’institution en quête d’une entrevue.

Lire également

Rencontre annuelle de la Légion royale canadienne de Maniwaki

La Légion royale canadienne de Maniwaki a tenu son assemblée générale annuelle, hier après-midi, à …