Actualité locale Par Louis-André Jalbert |

La communauté anichinabée du Lac-Barrière appelle à la collaboration et à la compréhension du public

1
Temps de lecture
2 min

Ce dimanche, en prévision de l’ouverture de la chasse sportive dans le parc La Vérendrye, la communauté anichinabée du Lac Barrière a mis en place des barrages routiers dans les différentes entrées du territoire afin d’empêcher les chasseurs d’y accéder.

Alors que tous s’entendent pour dire que la population d’orignaux est en déclin dans le parc La Vérendrye, aucune entente n’a encore été conclue entre la communauté autochtone du Lac-Barrière et le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. D’ailleurs, pas question d’ouvrir les valves tant et aussi longtemps que les deux parties ne s’entendent pas sur un moratoire empêchant la chasse à l’orignal.

Alors que plusieurs personnes croient que les accès au parc seront bloqués à tous ceux qui tentent de traverser, Casey Ratt, chef de la communauté anichinabée du Lac-Barrière, veut clarifier la situation :

Selon Dylan Witheduck, chef de la communauté anichinabée de Kitigan Zibi, qui dit comprendre les inquiétudes du gouvernement québécois et des chasseurs, les chiffres ne mentent pas.

Plusieurs vidéos de confrontation entre les chasseurs et les communautés du Lac-Barrière circulent à travers les différents médias du pays, actuellement. Casey Ratt insiste sur le fait qu’il s’agit d’une manifestation pacifique et que les voitures qui doivent traverser le territoire pour toute autre activité que la chasse sportive pourront y accéder.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser