Actualité locale Par Marc Beaudoin |

La Chambre des communes ne sanctionnera pas le geste de la prise de la photo compromettante du député Amos

William Amos 03
Temps de lecture
2 min

Le président de la Chambre des communes, Anthony Rota, a fait part de sa décision lundi après-midi, concernant la prise de l’image, montrant le député Amos dans son plus simple appareil, par le député bloquiste, Sébastien Lemire.

M. Rota a indiqué que les événements survenus le 14 avril dernier constituent une violation des règles et un affront à l’autorité et à la dignité de la Chambre des communes et des députés. Il a ensuite mentionné que, de son côté, l’affaire est close.

Cette décision a été jugée insatisfaisante par le parti Libéral du Canada, qui demandait des sanctions contre le député Lemire. Le whip en chef du gouvernement, Mark Holland, a laissé sous-entendre que le dossier pourrait se retrouver devant les Tribunaux, puisque la Chambre des communes refuse de sanctionner le geste.

Le député de Pontiac, William Amos, veut que la lumière soit faite sur ce qui s’est passé entre le moment où la photo a été prise et celui où elle s’est retrouvée dans les médias.

Rappelons que mercredi dernier, le député de l’Abitibi-Témiscamingue a présenté ses excuses à William Amos pour avoir fait la capture d’écran. Il a, par la même occasion, affirmé ne pas savoir comment la photo compromettante s’est retrouvée entre les mains des médias.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser