Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

La Chambre de commerce de Maniwaki et Vallée-de-la-Gatineau dénonce à son tour la restructuration en cours à la SOPFEU

Pompier-forestier-de-la-SOPFEU-1024x678
Temps de lecture
2 min

Après le conseil des maires de la Vallée-de-la-Gatineau et le syndicat Unifor, c’est au tour de la Chambre de commerce de Maniwaki et Vallée-de-la-Gatineau (CCMVG) de faire pression sur le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) concernant la restructuration annoncée par la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU).

L’organisation qui regroupe les gens d’affaires de la région compte faire pression auprès du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, afin qu’il comprenne l’importance que la base de la SOPFEU revêt dans la région. Dans une résolution acheminée au ministre Dufour ainsi qu’à plusieurs représentants politiques, dont le premier ministre du Québec, François Legault, la CCMVG réclame de conserver dans leurs états actuels les activités de la base de Maniwaki. L’engagement de la SOPFEU de ne couper aucun emploi dans la région laisse un goût amer dans la bouche de bien de Val-Gatinois qui se sont déjà fait servir ce genre de promesses par le passé. On écoute la présidente de la Chambre de commerce de Maniwaki et Vallée-de-la-Gatineau, Agathe St-Amour :

Cette dernière rappelle qu’au début des années 90, près de 3000 personnes s’étaient mobilisées pour empêcher le démantèlement de la base de la SOPFEU de Maniwaki. Agathe St-Amour est d’avis que si la région ne se mobilise pas elle perdra peu à peu ses acquis :

Cette semaine, les maires de la Vallée-de-la-Gatineau ont dit être offusqués des agissements du conseil d’administration de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU). D’ailleurs, un comité d’urgence composé de plusieurs acteurs de la région a été mis sur pied afin de faire pression auprès du gouvernement dans ce dossier.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser