Actualité locale Par Marc Beaudoin |

Internet haute vitesse : les petits fournisseurs sont les perdants selon l’ATIQ

Internet Haute vitesse
Temps de lecture
1 min

L’annonce de « l’Opération haute vitesse Canada-Québec » qui permettra le branchement à l’Internet de tous les foyers au Québec, dont 29 000 en Outaouais, d’ici septembre 2022 suscite des réactions de la part des petits fournisseurs en télécommunication.

L’Alliance des télécommunicateurs indépendants du Québec (ATIQ) déplore que l’octroi des contrats ait été effectué sans même que les fournisseurs de fibre optique indépendants puissent participer aux négociations. Paul Castonguay, président de l’entreprise Systèmes Byzantines, mentionne que ces investissements massifs ont tendance à encourager les grandes entreprises au détriment des compagnies locales. Écoutons ses propos :

Comme pour Chantal Lamarche, préfète de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, et Nicolas Malette, maire de Cayamant et administrateur à la société Connexion Fibre Picanoc, le président de l’entreprise Systèmes Byzantines mentionne que l’objectif de connexion en un an est audacieux :

Les petits fournisseurs en télécommunication continuent leurs moyens de pression. Ils demandent au ministre responsable du déploiement d’Internet haute vitesse, Gilles Bélanger, ce qu’il compte faire pour permettre aux petites entreprises de survivre.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser