Actualité locale Par Simon Deschamps |

Insatisfaits des augmentations salariales, les employés du Mont Ste-Marie se dote d’un mandat de grève

Pente-de-ski-Mont-Sainte-Marie-764x1024
Temps de lecture
2 min

La question salariale est au cœur d’une dispute entre les employés du Mont Ste-Marie et leur employeur. Ces derniers se sont dotés d’un mandat de grève qui a été voté à plus de 73% lors d’une assemblée générale tenue le 19 février.

Ils ont rejeté la plus récente offre salariale qui leur a été présentée au cours des dernières semaines. Selon leur syndicat, la CSN, l’employeur a procédé sans négocier avec les représentants syndicaux. De plus, l’employeur aurait versé des augmentations différentes aux employés, soit moins aux plus bas salariés et plus aux plus haut salariés.

Les syndiqués revendiquent une augmentation de
5,9% pour tous les employés la première année, alors que la partie patronale
propose 4,7 % pour les plus bas salariés. Voici les propos du président de la
CSN pour l’Outaouais, Alfonso Ibarra Ramirez.



Le Syndicat demande de maintenir l’écart à 50
cents avec le salaire minimum en plus de bonifier l’offre salariale de 2,5 %
pour la deuxième année de l’entente et de 3 % pour la troisième année pour
refléter l’indice des prix à la consommation.

La partie patronale et des représentants du
syndicat doivent se rencontrer au début de la semaine prochaine. M. Ibarra
Ramirez indique que le Syndicat espère de tout cœur ne pas avoir à mettre à
exécution son mandat de grève et a bon espoir que les deux parties arrivent à
une entente.

Le service de nouvelles de CHGA a fait une demande d’entrevue avec le président du Mont Ste-Marie, Robert Sudermann, auprès de l’administration de la station de ski, mais elle est restée sans réponse pour l’instant.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser