Actualité locale Par Simon Deschamps |

Feux de forêt en Australie : Des pompiers de la SOPFEU de Maniwaki se préparent pour un éventuel déploiement

forest-fire-3694495_1920-1024x682
Temps de lecture
2 min

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) se tient prête pour intervenir en Australie pour combattre les feux de forêt historiques qui ravagent actuellement le pays.

Afin d’être en mesure de soutenir les sapeurs déjà présents sur place, l’organisation a pris la décision de devancer de quelques semaines les tests physiques WFX-FIT que ses pompiers forestiers doivent réussir annuellement pour œuvrer à titre de pompier forestier au sein de la SOPFEU.

Une trentaine de pompiers du Québec, dont sept provenant de la base de Maniwaki, participeront cet après-midi à ces tests au PEPS de l’Université Laval, à Québec. La SOPFEU a dans ses effectifs 300 pompiers. Voici les propos de Josée Poitras, agente à la prévention et aux communications à la SOPFEU.



Une
fois déployés, les pompiers forestiers pourraient rester en Australie pendant
38 jours.

Le test physique simule en gymnase le travail que les pompiers feront sur le terrain. Ils doivent entres autre, en moins de 14 minutes 30 secondes faire une série d’exercices comme celui de transporter tuyaux et pompe à eau dans un sac à dos à la course pendant des aller-retour, notamment.

Mme Poitras fait savoir que les pompiers de la SOPFEU interviennent régulièrement pour aider à éteindre des feux de forêt au Canada, notamment dans les provinces de l’Ouest, mais qu’elles sont plutôt rares les interventions sur le plan international.



Pour l’instant, une centaine de Canadiens sont en Australie, depuis la mi-décembre, pour soutenir l’effort pour combattre le brasier. Ces derniers sont principalement affectés aux opérations de planification. Un Québécois fait d’ailleurs partie du convoi. Il s’agit de Frédéric André de la base de la SOPFEU à Roberval.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser