CHGA Membre

Entente Kitigan Zibi-Ottawa : Des consultations sont à prévoir dans la communauté

La ministre Carolyn Bennett et le conseiller Frankie Côté, accompagnés par le député de Pontiac, William Amos. Crédit photo: page Facebook GCIndigenous

Les membres de la communauté anishinabeg de Kitigan Zibi se sont entendus avec le gouvernement fédéral pour régler le dossier des revendications territoriales particulières, qui visaient 29 parcelles de terre de la réserve qui ont été cédées à des tiers au fil des ans. Ottawa versera une compensation financière dépassant les 116 M$ à la communauté algonquine.

De ce montant, 40 % seront répartis entre les membres de Kitigan Zibi et le reste sera placé dans une fiducie et servira au développement de la communauté. Le conseiller Frankie Côté a expliqué que des consultations publiques devront avoir lieu au cours de la prochaine année pour que les membres de la réserve puissent déterminer eux même quels sont les projets à prioriser :

Cette entente entre Kitigan Zibi et Ottawa pave la voie à de nouvelles négociations qui se feront sous le principe d’une discussion de nation à nation. Ça sera l’occasion pour le conseil de bande d’aborder une foule de sujets, comme la gouvernance et l’autodétermination du peuple anishinabeg ainsi que les autres revendications territoriales, notamment. Contrairement à d’autres négociations qui ont mené à ce que l’on appelle les traités modernes, comme celui qui a été signé avec les Cris de la Baie-James, ce ne sera pas Ottawa qui va imposer les sujets à être débattus. Ce sont les Algonquins de Kitigan Zibi et le gouvernement fédéral qui vont décider des balises entourant les négociations :

Mentionnons que la ministre Carolyn Bennett, responsable des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, ne pouvait commenter ce dossier cette semaine, en raison d’une éclipse médiatique liée au dépôt du budget fédéral.

Lire également

La municipalité de Low décrète l’état d’urgence

Chemin Martindale à Low La municipalité de Low vient de décréter l’état d’urgence en raison …

MRCVG