Actualité locale Par Simon Deschamps |

Entente avec Maniwaki pour l’utilisation du Centre sportif Gino-Odjick : rencontre ultime à Gracefield

DSC_0375-1024x683
Temps de lecture
2 min

La Ville de Gracefield se donne une dernière chance pour qu’une entente puisse survenir avec les parents concernés par les inscriptions au hockey et au patinage artistique et pour ceux qui utilisent le Centre sportif Gino-Odjick de Maniwaki.

Au cours
des prochains jours, une rencontre est prévue entre les deux parties pour
dénouer l’impasse afin que Gracefield 
revienne sur sa décision et qu’elle signe l’entente avec la Ville de
Maniwaki concernant l’utilisation de l’aréna.

En octobre,
les élus de Gracefield ont unanimement rejeté l’entente avec Maniwaki. Ils affirment
que sur le plan financier cette nouvelle proposition représenterait un fardeau
sur les finances de la Ville.

Les
autorités municipales avaient rencontré les parents de l’Association de hockey
mineur en décembre, peu avant le dépôt du budget 2020, pour tenter de trouver
une solution, mais la Ville n’a jamais eu de retour, a indiqué le maire de
Gracefield, Réal Rochon au service de nouvelles de CHGA.

Dans le document du règlement qui fixait l’imposition des taxes, des compensations pour services et le tarif pour documents détenus par les organismes municipaux, on pouvait lire que la Ville consacrerait plus de 379 000 $ pour le volet activités culturelles et récréatives. Environ 19 000 $ de cette somme avait été réservé pour payer la quote-part de l’entente avec Maniwaki pour l’utilisation du Centre sportif Gino-Odjick.

Advenant un statu quo, M. Rochon a fait savoir que la Ville était présentement à élaborer une politique pour la redistribution de ces sommes pour soutenir financièrement les contribuables de Gracefield qui utilisent cette installation sportive.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser