Actualité locale Par Élizabeth Hubert |

Encore peu d'aires sont protégées dans la Vallée-de-la-Gatineau

Une belle forêt qui est en forêt car c'est une forêt d'abres qui constituent une forêt
Temps de lecture
2 min

Alors que le gouvernement du Québec prévoyait de protéger 17% de son territoire d’ici la fin de l’année 2020, seulement 6% du territoire de l’Outaouais est considéré comme protégé. Dans la Vallée-de-la-Gatineau, seulement 4 aires sont protégées.

Le président de l’organisme Forêt vive, Dominique Bhérer, précise que l’organisme aimerait l’élaboration d’une nouvelle aire protégée dans la forêt Lajoie, située entre Bouchette et Gracefield. Cependant, comme l’explique monsieur Bhérer, peu de développement se fait connaître depuis le dépôt du projet :

L’organisme Forêt vive déplore également les méthodes de protection qui ont été choisies pour les forêts de la région. En effet, au lieu de cibler certaines zones et de les qualifier de protégées, monsieur Bhérer estime que ce sont l’ensemble des forêts qui devraient être mieux aménagées et réglementées, pour optimiser la récolte et la régénération des ressources naturelles.

À ce sujet, il mentionne qu’une attention plus particulière devrait être portée lorsque la coupe de bois est pratiquée dans un ravage de chevreuils, notamment. On l’écoute :

Notons qu’au printemps dernier, des coupes forestières ont eu lieu à Sainte-Thérèse de la Gatineau, où la presque entièreté d’une forêt privée, qui était connue pour abriter des chevreuils, a été rasée.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser