Des testaments en provenance de Kitigan Zibi ont été égarés par Ottawa

Le bureau des enquêtes du Journal de Montréal révélait à la fin du mois de février que le ministère des Services aux autochtones Canada a retrouvé plus de 700 testaments appartenant à des membres de Premières nations du Québec. Du nombre, le Journal estime que les dernières volontés d’environ 150 personnes pourraient ne pas avoir été respectées.

Le ministère aurait découvert son erreur au cours de l’année 2017, quand les fonctionnaires procédaient à une recherche au sein des dossiers testamentaires de la province. Parmi les documents retrouvés, environ 500 appartiendraient à des gens toujours en vie et ces testaments leur seront retournés au cours des mois à venir. Cependant, pour une centaine de ces documents, le ministère ignore si leur auteur est toujours en vie.

D’ailleurs, c’est en raison de la Loi sur les Indiens que le ministère entreposait les testaments, puisque c’est ce département du gouvernement fédéral qui devait valider les dernières volontés des Premières nations qui vivaient sur une réserve au moment de leur mort. Services aux Autochtones Canada valide encore les testaments, mais le ministère conserve de moins en moins de ces documents.

Parmi les communautés touchées par ces documents égarés plusieurs années par le ministère, on retrouve Kitigan Zibi. À ce sujet, le porte-parole du ministère Services aux Autochtones Canada, William Olscamp, a indiqué par courriel que : « Puisqu’il s’agit d’affaires personnelles et que le Ministère traite ces dossiers directement avec les personnes touchées, le nombre de dossiers par communauté ne sera pas divulgué ». Lorsqu’interrogé par rapport aux suites qui allaient être données par son ministère à ce dossier, le relationniste média a indiqué que : « Le Ministère prend cette situation très au sérieux et est désolé des inconvénients qu’elle pourrait causer à toutes les personnes touchées. Une série de mesures concrètes et immédiates a été mise en place pour soutenir et informer les familles, légataires et héritiers touchés par la situation. […]Les personnes touchées peuvent contacter notre équipe de spécialistes si elles ont des questions et/ou des demandes à propos de leur cas spécifique, par l’entremise de la ligne sans frais 1-833-784-4401 ou par courriel à SAC.Testaments-Wills.ISC@canada.ca ».

À Kitigan Zibi, les demandes d’entrevues acheminées à différents conseillers de la communauté sont demeurées lettres mortes.

Lire également

Maniwaki et le CISSSO endiguent le Foyer Père Guinard

Des employés de la ville de Maniwaki et du Centre intégré de Santé et de …

MRCVG