Actualité locale Par Alex Meunier |

Des proches aidants réclament un allègement fiscal

aidants-naturels-aîné
Temps de lecture
2 min

Dans le cadre de la journée nationale des proches aidants, le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) a lancé une pétition qui réclame que des mesures soient mises en place pour soutenir financièrement les gens qui décident de prendre soin d’un être cher. Le document figure déjà sur le site de la Chambre des communes du Canada et les gens peuvent la signer rapidement, en faisant quelques clics.

Au Québec, plus de 1 600 000 citoyens agissent
comme aidant naturel. Le RANQ considère qu’en voulant aider un proche, ces gens
entrent dans un cycle d’appauvrissement. Mélanie Perroux, coordonnatrice
générale du regroupement, explique que les aidants naturels mettent à mal leur
santé, physique et financière, en s’occupant de leurs proches :

Grâce à l’implication bénévole des proches aidants, le RANQ
considère que la société canadienne épargne entre 4 et 10 milliards de dollars
annuellement et qu’il faudrait engager plus de 1,2 million de personnes pour
réaliser toutes les heures de travail effectuées par ces aidants. C’est pour
cette raison que le regroupement demande à Ottawa, par l’entremise de la
pétition, d’alléger le fardeau fiscal de ces personnes :

Dans la région, l’organisme Voix et solidarité des aidants
naturels de la Vallée-de-la-Gatineau offre une gamme de service aux proches
aidants de la région. En plus des ateliers organisés par le groupe « entr’aidants »,
l’organisme offre également des activités de répit, comme c’est le cas ce
vendredi, alors que les aidants naturels de la Vallée-de-la-Gatineau sont
invités à prendre part à un repas traditionnel de cabane à sucre. Les
intéressés doivent réserver une des vingt places disponibles en appelant Voix
et solidarité des aidants naturels, au 819-441-1001.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser