Actualité locale Par Simon Deschamps |

Des Municipalités de la Vallée-de-la-Gatineau interdisent les feux à ciel ouvert

dry-grass-burning-in-meadow-at-springtime-fire-and-8HDGJQ6-1024x683
Temps de lecture
2 min

Alors que le beau temps est propice pour faire le ménage du printemps et potentiellement brûler des rebuts, la Société de protection des forêts contre le feu recommande aux citoyens de ne pas faire de feux à ciel ouvert.

Elle les incite plutôt à composter leurs résidus verts ou encore les conserver en vue de les apporter à l’écocentre.

La SOPFEU indique que chaque année ses pompiers ainsi que ceux des municipalités doivent intervenir à plusieurs reprises pour ce type d’incendie, qui mettent en danger les propriétés et les forêts avoisinantes.

Le printemps hâtif fait en sorte que les conditions sont propices à l’éclosion de brasier. Mélanie Morin, agente à la prévention et aux communications à la SOPFEU, demande aux gens de limiter les activités liées au brûlage en ces temps de pandémie de COVID-19 pour protéger les pompiers forestiers.



Afin de limiter les appels évitables à leur service incendie et assurer la sécurité des pompiers, des Municipalités de la Vallée-de-la-Gatineau ont décidé d’émettre une interdiction de feu à ciel ouvert dont Maniwaki, Egan-Sud, Bois-Franc, Aumond, Gracefield et Déléage. Pour sa part,  Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau  n’émettra pas le permis nécessaire pour faire des feux de brûlage. Les feux dans une installation conforme et sécuritaire seront toujours permis. 

À l’heure actuelle, le ministère des Forêts de la Faune et des Parcs n’a pas émis d’interdiction pour les feux à ciel ouvert à l’échelle de la province.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser