Actualité locale Par Simon Deschamps |

Des incitatifs appréciés en Outaouais pour favoriser le recrutement de travailleurs agricoles

markus-spiske-4yK8iDaWnm8-unsplash-1024x683
Temps de lecture
2 min

Plusieurs agriculteurs à travers la province font appel à des travailleurs étrangers pour les épauler dans les opérations pour la plantation et la récolte. En ces temps de pandémie, leur venue en grand nombre est devenue compliquée.

Pour pallier ce manque de main-d’œuvre, le gouvernement du Québec a annoncé vendredi une enveloppe de 45 millions de dollars pour encourager les Québécois à s’engager dans les champs. Entre autres, une prime de 100 dollars est offerte aux travailleurs agricoles saisonniers pour une prestation de travail minimale de 25 heures par semaine. Cette prime s’ajoutera aux 100 $ que reçoivent les travailleurs de services essentiels, dont les travailleurs dans les fermes.

Dans la Vallée-de-la-Gatineau, bien que la région ne soit pas celle qui fait le plus appel à des travailleurs étrangers temporaires dans ses champs, la mesure est bien accueillie. Richard Williams, propriétaire de la ferme Lève-tôt à Low, qui fait dans la production de légumes biologiques,  affirme que ces sommes représentent une reconnaissance du travail  important des producteurs maraîchers. Il espère que pendant leur implication dans les champs, des Québécois auront découvert le métier et que ça pourrait permettre de retenir de la main-d’œuvre pour assurer une relève agricole.



La Table agroalimentaire de l’Outaouais salue cette annonce gouvernementale, alors que plusieurs de ses membres s’appuient sur de la main-d’œuvre agricole provenant de l’étranger.  La directrice de l’organisme, Geneviève Grossenbacher, indique que cette annonce répond aux préoccupations des producteurs maraîchers qui réclamaient depuis plusieurs semaines une aide de la main-d’œuvre locale.



Selon des données de l’Union des producteurs agricoles, le Québec accueille annuellement 16 000 travailleurs étrangers temporaires pour aider dans le monde agricole.  La province cherche à embaucher 8500 Québécois pour venir aider les agriculteurs.  Les gens intéressés à contribuer aux efforts agricoles doivent s’inscrire auprès de leur centre d’emploi agricole, qui jumellera les travailleurs avec les producteurs agricoles selon les besoins.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser