Actualité locale Par Natacha Desjardins |

Décès de Brandon Maurice : conclusion de l’audition des témoins de l’enquête publique

IMG_5428-300x287
Temps de lecture
3 min
Lise Maurice et Dominique Bernier

Dans le cadre de l’enquête publique du coroner sur les causes et les circonstances du décès de Brandon Maurice survenu le 16 novembre 2015 lors d’une intervention policière, la mère de l’adolescent, Dominique Bernier, aura eu la chance de s’exprimer pour partager la position de la famille.

Elle a, entre autres, déploré le fait de n’avoir pas eu la chance de voir le corps de son fils puisque l’incident était considéré comme un homicide. De ce côté, le coroner, Me Luc Malouin, s’est formellement engagé à que cette situation change et que les familles ne soient pas mises de côté dans de telles situations.

Les membres de la famille Maurice semblaient soulagés à la conclusion de l’enquête publique. Il s’agit d’une étape importante pour ceux-ci comme le souligne la mère et grand-mère de Brandon Maurice, Dominique Bernier et Lise Maurice :

Dans le rapport final du coroner Malouin, il y aura plusieurs recommandations pour une meilleure protection de la vie humaine. Il sera surement question de la formation des policiers, mais le tout devrait être disponible au plus tard au début de l’année 2019. Le coroner en chef adjoint, Me Luc Malouin, précise l’objectif de cette enquête publique :

Me Luc Malouin, coroner en chef adjoint au Bureau du coroner

Dans toute cette affaire, rappelons que les audiences avaient été suspendues en avril dernier à la suite du témoignage de Bruno Poulin, un témoin expert en emploi de la force qui avait qualifié l’intervention des deux policiers, Frédérick Fortier et Dave Constantin, de dangereuses considérant qu’il n’est pas recommandé de pénétrer dans un véhicule en mouvement avec une arme à la main.

Lors de cette reprise, un deuxième témoin expert est venu nuancer l’intervention des policiers. Pour le sergent Martin Lechasseur, le travail des agents était correct dans les circonstances et que le degré de menace justifiait l’utilisation de l’arme à feu.

Rappelons que dans la nuit du 16 novembre 2015, une poursuite policière s’est déroulée sur plusieurs kilomètres pour se terminer dans un sentier forestier dans la municipalité de Messines et à la suite de l’intervention policière des agents de la Sûreté du Québec, un adolescent de 17 ans est décédé.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser