Actualité locale Par Félix-Antoine Parent |

Crise du logement en Outaouais : l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec propose des actions concrètes aux partis politiques

Construction résidentielle
Temps de lecture
2 min

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec de la région de l’Outaouais-Abitibi-Témiscamingue (APCHQ-OAT) s’attaque à la question du logement, à l’approche des élections provinciales.

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi, le directeur général de la section régionale, Nicolas Brisson, a rappelé qu’il manque approximativement 5 000 logements, uniquement en Outaouais. Pour régler cet enjeu de taille, l’association propose de favoriser la densification résidentielle, ce qui éviterait de provoquer de l’étalement urbain.

De plus, plusieurs mesures ont été suggérées aux partis politiques afin d’atténuer la crise du logement et de favoriser l’accès à la propriété. Le directeur général de l’Association dans la région, Nicolas Brisson, parle de certaines des propositions :

Le recrutement de la main-d’œuvre est aussi un enjeu important dans le domaine de la construction, ce qui freine la construction de nouveaux logements :

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec de la région de l’Outaouais-Abitibi-Témiscamingue s’est aussi attardée à l’enjeu des changements climatiques. Elle propose, entre autres, de mettre en place une politique d’emprunt sans intérêt pour la rénovation écoénergétique, de doubler l’enveloppe du programme Rénoclimat et de subventionner en partie les travaux visant l’amélioration de l’efficacité énergétique des immeubles locatifs.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser